vendredi 6 mars 2009

Culture de masse et mythologie








De James Dean à Robert Pattinson...

Comme toute culture, la culture de masse produit ses héros, ses demi-dieux, bien qu'elle se fonde sur ce qui est, précisément, la décomposition du sacré : le spectacle, l'esthétique. Mais, précisément, la mythologisation est atrophiée ; il n'y a pas de vrai dieux ; héros et demi-dieux participent à l'existence empirique, infirme et mortelle. Sous la pression inhibante de la réalité informative et du réalisme imaginaire, sous la pression orientante des besoins d'identification et des normes de la société de consommation, il n'y a pas de grand envol mythologique, comme dans les religions ou les épopées, mais un déploiement à ras de terre. L'Olympe moderne se situe au-delà de l'esthétique, mais non pas déjà dans la religion.

Edgar MORIN, L'esprit du temps, Paris, Grasset, 1962.
Enregistrer un commentaire