dimanche 5 avril 2009

Globalisation













Le système économique globalisé induit des équilibres sociaux globalisés et, potentiellement, des luttes de classes globalisées selon le modèle présenté par Marx et Engels dans le
Manifeste du parti communiste. Si les dirigeants économiques des deux rives de l'Atlantique utilisent les travailleurs chinois pour faire baisser les salaires dans leurs propres pays, ils sont d'une certaine manière des dirigeants en Chine. Si les communistes chinois poussent leur main-d'oeuvre à travailler pour les multinationales américaines et européennes, ils sont aussi en un sens nos dirigeants. On doit pousser jusqu'à son terme logique la réflexion sur la globalisation, cesser de traiter certaines variables comme mondiales et d'autres comme nationales. C'est aussi une pure hypocrisie que de concevoir l'écologie dans un cadre national ou même continental, d'opposer avec bonne conscience les efforts de l'Europe pour réduire la pollution et la destruction de l'environnement par la Chine. C'est bien parce que les dirigeants européens encouragent la délocalisation de la production en Chine, où les rendements énergétiques sont dignes du XIXe siècle, que la pollution augmente dans le monde. L'Europe ne progresse pas sur le plan écologique, elle délocalise sa pollution.

Emmanuel TODD, Après la démocratie, Paris, Gallimard, 2008, p.196.
Enregistrer un commentaire