vendredi 10 avril 2009

Nuit













Nuit. Personne ne priait pour que la nuit passe vite. Les étoiles n'étaient que les étincelles du grand feu qui nous dévorait. Que ce feu vienne à s'éteindre un jour, il n'y aurait plus rien au ciel, il n'y aurait que des étoiles éteintes, des yeux morts.


Elie WIESEL, La nuit, Paris, ed. de Minuit, 1958, p.41.
Enregistrer un commentaire