lundi 9 novembre 2009

Femme-objet ?



















Je voudrais revenir sur les propos que m’inspirait, il y a peu, l’article de Pascale Senk dénonçant la réticence de certains magazines féminins à aborder le thème du vieillissement.
Il me semble, en effet, qu’en dépit de tous les efforts des féministes depuis Simone de Beauvoir l’image de la femme dans les médias français n’a guère changé. Je ne pense pas seulement à la télévision et aux magazines de la presse écrite, mais aussi aux affiches de la publicité urbaine, aux clips vidéos, aux « idoles » de la chanson et de la mode. La « femme objet » en tant qu’icône publicitaire n’a décidément pas fini de hanter nos rues, nos stations de métro ou nos magazines. Elle reste en fait, et plus que jamais, un invariant de notre paysage visuel quotidien.

J’évoquerai volontiers ici – car elles me semblent toujours d’actualité – ces réflexions qu’inspirait à Christa Wolf, dans les années 80, le thème inépuisable de l’émancipation féminine :

Idole, du grec
eidôlon = image. La mémoire vivante est ravie à la femme, une image lui est substituée, que d’autres se font d’elle l’atroce processus de pétrification, de chosification sur le corps vivant. Elle fait maintenant partie des choses, ces res mancipi – comme les enfants du foyer, les esclaves, les terres, le bétail – que le propriétaire peut, par mancipatio, un contrat de vente, livrer à l’autorité de quelqu’un d’autre qui, à son tour, peut mani capere, la prendre avec la main, mettre la main dessus. Mais l’emancipatio, qui affranchissait de l’autorité du pater familias, a été très longtemps uniquement prévu pour les fils, et lorsqu’enfin ce mot d’ « émancipation » fut utilisé pour les femmes (aujourd’hui encore, souvent d’une façon péjorative : tu es sans doute une femme « émancipée »), ce terme dont la signification révolutionnaire, radicale, dérangeait et dérange encore, on l’a utilisé dans le sens d’ « égalité des droits », c’est-à-dire qu’on en a minimisé le sens, qu’on l’a mal compris [1].

Cette révolution-là reste à faire…
___________________________________

[1] Christa WOLF, Kassandra, eine Erzählung, Darmstadt, Hermann Luchterhand Verlag, 1983. Trad. fçse Cassandre par Alain Lance, Aix-en-Provence, Alinea, 1985, p. 265.
Enregistrer un commentaire