samedi 30 janvier 2010

Justice



















« L’identification d’injustices réparables n’est pas seulement l’aiguillon qui nous incite à penser en termes de justice et d’injustice, c’est aussi le cœur de la théorie de la justice...»

« La démocratie ne se juge pas aux seules institutions qui existent formellement, mais aussi à l’ampleur des possibilités réelles qu’ont de se faire entendre des voix différentes, issues de diverses composantes de la population [1]. »

Amartya SEN


Au-delà de la personne de Dominique de Villepin, si les péripéties de l’ « affaire Clearstream » et son dernier rebondissement suscitent tant d’émotion, c’est parce que l’indépendance de la justice est désormais en jeu, et donc les fondements mêmes de notre démocratie.

Chacun le perçoit d’autant mieux que les tentatives du pouvoir exécutif d’alourdir sa mainmise sur l’institution n’ont cessé de se répéter depuis deux ans. Sous couvert de rationalisation, ce fut d’abord la réforme de la carte judiciaire et la suppression de nombreux tribunaux de proximité ; c’est aujourd’hui, avec la disparition programmée du juge d’instruction et son corollaire l’extension des prérogatives du parquet, l’équilibre même de l’institution judiciaire qui est en cause.

C’est pourquoi la suspicion qui désormais plane sur l’indépendance de juges dont la carrière dépend directement de la Chancellerie ne pouvait être que renforcée par la décision (malheureuse) du procureur de Paris de faire appel du jugement relaxant Dominique de Villepin.

Etait-il besoin d’être grand stratège et fin politique pour anticiper ce qu’allaient être les réactions de la presse comme du public à cette « maladresse délibérée » ?

Il est grand temps pour notre pays de se réveiller et de renforcer toutes les formes de contre-pouvoirs. Du Conseil Constitutionnel à la Cour des Comptes – que la disparition de Philippe Séguin prive d’un héraut puissant – les mises en garde et les rappels à l’ordre, pour mesurés qu’ils aient été, se faisaient déjà plus pressants. C’est désormais au peuple dans ses profondeurs de faire entendre sa voix quand le pouvoir persiste à faire la sourde oreille.
________________
[1] Amartya SEN, L'idée de justice, Paris, Flammarion, 2010, pour l'édition française, p. 12 et 17.
Enregistrer un commentaire