samedi 2 janvier 2010

Ode à la liberté

















Tyrans du monde, frémissez !
Et vous, prenez courage et voix,
Révoltez-vous, esclaves déchus ! (...)
Seigneurs, la couronne et le trône sont vôtres,
C'est la loi qui vous les donne - non la nature.
Vous êtes plus puissants que le peuple,
Mais la loi est plus forte que vous.
Apprenez, ô tzars !
Ni punitions, ni récompenses,
Ni le sang des prisons, ni les autels,
Ne sont des barrières suffisantes.
Inclinez les premiers votre tête
Sous la justice des lois.
Et alors la liberté des peuples et la paix
Deviendront les gardiens éternels du trône.

Alexandre POUCHKINE, 1817.

1 commentaire:

Nome : Giovenale Nino Sassi a dit…

ti lascio la mia LIBERTA'...
grazie per la visita.
.................

Ti ho chiamato
nelle notti di solitudine
pronunciando il tuo nome.
Sono andato
nei giorni del cammino
pronunciando il tuo nome.
Ho aspettato
sulle spiagge l’onda
pronunciando il tuo nome.
Sulle pagine bianche di un quaderno
ho scritto il tuo nome
e alla gente ho parlato di te
e l’ipocrisia e l’egoismo che vivo
ho combattuto
pronunciando il tuo nome.
Ho voluto credere
perché nulla è più importante del fatto
che vivo e sono un uomo:

libertà!

.....
Échec de la traduction tentative
.....

J'ai appelé
les nuits de solitude
prononcer ton nom.
Allé
les jours du voyage
prononcer ton nom.
J'ai attendu
des vagues sur les plages
prononcer ton nom.
Sur les pages blanches d'un cahier
J'ai écrit ton nom
et les gens que je vous parle
et l'hypocrisie et l'égoïsme que je vis
Je me suis battu
prononcer ton nom.
Je voulais croire
car rien n'est plus important que le fait
Je vis et je suis un homme

liberté!