vendredi 27 août 2010

La liberté spirituelle

"Christian social action must liberate man from all forms of servitude, whether economical, political, or psychological. The words are easily said. Anyone can say them, and everyone does in some way or other. And yet in the name of liberty, man is enslaved. He frees himself from one kind of servitude and enters into another. This is because freedom is bought by obligations, and obligations are bonds. We do not sufficiently distinguish the nature of the bonds we take upon ourselves in order to be free.

If I obligate myself spiritually in order to be free economically, then I buy a lower freedom at the price of a higher one, and in fact I enslave myself. (In ordinary words, this is called selling my soul for the sake of money, and what money can buy.)

Today, as a matter of fact, there is very little real freedom anywhere because everyone is willing to sacrifice his spiritual liberty for some lower kind. He will compromise his personal integrity (spiritual liberty) for the sake of security, or ambition, or pleasure, or just to be left in peace
."

Thomas MERTON, Conjectures of a guilty bystander, New York, Doubleday, 1965, p. 80.

***

L’action des chrétiens dans le monde a pour mission de libérer l’homme de toute forme de servitude, qu’elle soit économique, politique ou psychologique. C’est facile à dire. C’est à la portée de n’importe qui de le dire, et c'est ce que nous disons tous, d’une façon ou d’une autre. Et pourtant, au nom de la liberté, l’homme est asservi. Il se libère d’une forme de servitude pour se précipiter dans une autre. Cela, parce qu’on achète sa liberté au prix de concessions, mais ces concessions sont contraignantes. Nous ne discernons pas suffisamment la nature des concessions que nous faisons en vue de nous libérer.

Si, pour me libérer économiquement, j'aliène ma liberté spirituelle, alors, j’achète une liberté inférieure au prix d’une liberté supérieure, et, en réalité, je m’asservis. (En termes simples, cela s’appelle vendre son âme pour de l’argent et pour ce que l’argent peut acheter.)

Et, de fait, il y a très peu de véritable liberté, de quelque côté qu’on se tourne aujourd’hui, car tout le monde est prêt à sacrifier sa liberté spirituelle pour le gain d’une liberté illusoire. On compromettra son intégrité personnelle (sa liberté spirituelle) au nom de la sécurité ou de l’ambition, ou du plaisir, ou simplement pour avoir la paix.

(ma traduction)
Enregistrer un commentaire