mardi 7 septembre 2010

La pensée du jour :

"L'époque qui a succédé au déclin du Moyen-Age paraît se définir par cette scission qui s'est faite dans la pensée de l'homme, d'une part entre la matière nue, d'autre part entre l'esprit pur, mais prise dans le sens de la raison. Cette tension provoqua quelque chose de considérable. Science et technique modernes en dérivent. Mais aussi, dans une large mesure, la perte de tout ce qui s'appelle image et symbole, à la fois corporalité vivante et imprégnée d'âme, et spiritualité incarnée et accessible au regard. Oui, l'homme a été à sa perte, l'homme et avec lui la chose. Devant l'efficacité des réussites humaines, tout cela a longtemps passé inaperçu; peu à peu, on en reprend conscience. Nous en vivons les conséquences, et tout ce qui fut perdu annonce à nouveau sa venue, ne fût-ce pour le moment que sous forme de détresse et de nostalgie."

Romano GUARDINI, Les fins dernières, Paris, Les éditions du Cerf, 1951, pp. 104-105.
Enregistrer un commentaire