lundi 8 novembre 2010

La pensée du jour :

"Des lendemains orageux peuvent se lever à l'horizon, qui rendraient nécessaire qu'un homme ayant vraiment la confiance du peuple fût à la tête de l'Etat. André Malraux a reproduit, dans "Les chênes qu'on abat", ce propos assez extraordinaire tenu par de Gaulle : "Le référendum vrai n'était pas sur les régions, ni sur le Sénat, il était sur la participation, et je me suis trouvé en face de l'ennemi vrai que j'ai eu pendant toute ma vie, qui n'est ni à droite, ni à gauche et qui est l'argent."
Or, l'argent continue aujourd'hui, en se masquant à peine, à faire la loi dans les coulisses du pouvoir."

(...)

"Les objectifs politiques des successeurs du gaullisme sont pratiquement ceux du capitalisme français, grand et petit, avec toutes les contradictions, voire les incohérences, que sa situation peut impliquer."

Louis VALLON
, De Gaulle et la démocratie, Paris, La Table Ronde, 1972, p. 165 et p. 86-87.
Enregistrer un commentaire