mercredi 20 avril 2011

Ceux qui n'ont rien à dire...














"Parce que la communication médiatique définissant l'existence médiatique envahit tout, les valeurs aussi sont désormais celles des médias. La liberté, la liberté fondamentale et essentielle, "la clé de voûte de toutes les autres", c'est la liberté de la presse, la liberté de l'information, c'est-à-dire en vérité la liberté des médias et ainsi de l'existence médiatique elle-même, la liberté sans limite d'abrutir, d'avilir, d'asservir. Et cela en un sens radical. Car il y a encore ceci dans l'existence médiatique que chacun vit en elle d'une existence autre que la sienne, en sorte que le contenu qui vient occuper son esprit n'est plus produit par lui mais par l'appareil qui se charge de tout et ainsi de lui fournir ses images, ses espoirs, ses fantasmes, ses désirs, ses satisfactions - imaginaires mais qui deviennent les seules satisfactions possibles quand l'existence médiatique est devenue l'existence réelle. Cette société n'est pas tant celle des assistés sociaux que des assistés mentaux."

Michel HENRY
, La barbarie, Paris, Grasset & Fasquelle, 1987 et PUF, Coll. "Quadrige", 2008, p.246.
Enregistrer un commentaire