dimanche 21 août 2011

Vieillir... mourir














"La peur de l'âge est mélancolique, la conscience de la mort quelque chose d'autre; une conscience que l'on a même dans la joie. Comme tout un chacun je redoute une mort atroce. Si, avant un voyage, je tente de mettre de l'ordre dans mes affaires, c'est une disposition réaliste. Je suis maintenant parvenu à un âge plus avancé que mon père et je sais que j'atteindrai prochainement l'espérance de vie moyenne. Je ne veux pas devenir très vieux. La plupart du temps je suis avec des gens plus jeunes; je vois la différence même là où ils ne peuvent peut-être pas voir de différence, et on ne peut pas tout expliquer, alors je parle également de projets de travail. Entre autres, je sais qu'il m'est interdit de vouloir lier une femme plus jeune à mon absence d'avenir."

Max FRISCH
, Montauk, Paris, Gallimard, 1978 pour la trad. frçse, p. 164.
Enregistrer un commentaire