dimanche 4 septembre 2011

Des effets de la mondialisation




"Il y a bien un modèle français d'intégration des étrangers, en dépit de toutes les difficultés et incertitudes qui peuvent l'assaillir aujourd'hui. C'est quelque chose qui me frappe toujours lorsque je me rends à New York. Les communautés y vivent les unes à côté des autres, deux, trois, quatre générations durant. Les mariages mixtes y sont rares. Les Latinos restent avec les Latinos, les Afro-Américains avec les Afro-Américains, les Européens de l'Est avec les Européens de l'Est - Ukrainiens, Russes, Biélorusses. On peut dénoncer la faillite du multiculturalisme autant qu'on veut, elle ne nous concerne pas, nous n'avons jamais été un pays multiculturel et nous n'avons pas la capacité de l'être.
(...)
La réalité du XXI° siècle c'est que deux jeunes aux deux bouts de la planète ont plus en commun entre eux qu'avec un voisin d'une ou deux générations plus âgé. Ils partagent les mêmes références culturelles, les mêmes connaissances techniques. Jusqu'à il y a peu, une grande partie des Français habitait là où avaient habité leurs parents, là où habiteraient un jour leurs enfants. C'est aujourd'hui une exception. Même les propriétaires vendent plus souvent que par le passé. Le monde rural et ses paysages changent rapidement. Le monde nous rattrape sans cesse et nous oblige à courir."

Dominique de VILLEPIN, Notre vieux pays, Paris, Plon, 2011, p. 86 et pp.89-90.
Enregistrer un commentaire