dimanche 2 octobre 2011

Notre époque

















"Notre époque est individualiste et pragmatique. Elle aime l'instant présent, l'évaluation, le déterminisme économique, les sondages, l'immédiateté, le relativisme, la sécurité. Elle cultive le rejet de l'engagement et des élites, le mépris de la pensée, la transparence, la jouissance du mal et du sexe pervers, l'exhibition de l'affect et des émotions sur fond d'explication de l'homme par ses neurones ou ses gènes. Comme si une causalité unique permettait de rendre compte de la condition humaine. La montée du populisme en Europe et la séduction que celui-ci exerce sur certains intellectuels prônant ouvertement le racisme, la xénophobie et le nationalisme ne sont sans doute pas étrangères à cette situation.

(...)

Partout dans le monde démocratique, des procédures de médecine de soi se développent à l'infini, à l'écart de la science et, le plus souvent, de la raison. Dans ce monde-là, la quête du plaisir - et non pas du bonheur collectif - s'est substituée à l'aspiration à la vérité. Et comme la psychanalyse est tenue à la recherche de la vérité de soi, elle est entrée désormais en contradiction avec cette double tendance à l'hédonisme, d'une part, au repli identitaire, de l'autre."

Elisabeth ROUDINESCO, Lacan, envers et contre tout, Paris, Seuil, 2011, pp. 10-11.
Enregistrer un commentaire