lundi 29 octobre 2012

Albert Camus

 













"L'auteur de Noces fut un homme rassemblé : la vie philosophique existe avec la totale adéquation entre l'oeuvre et l'existence. La lecture croisée de tous les livres d'Albert Camus, le déchiffrage de ses correspondances publiées ou inédites, la connaissance du travail effectué par les biographes de référence - Herbert Lottman et Olivier Todd -, à l'exclusion de toute la littérature de glose qui enfume plus qu'elle n'éclaire, permettent de remplacer la légende par l'histoire. La légende de Camus est négative : elle parle mal d'un homme bien - comme celle de Freud, positive, parle bien d'un mauvais homme.
(...)
Camus brille dans l'histoire de la philosophie comme un penseur de l'immanence radicale. Au XXe siècle, nul philosophe n'épuise à ce point la matière concrète du monde, la prose tangible du réel, en économisant les tics de la corporation philosophante et en empruntant la plume du poète. Comme Nietzsche."

Michel ONFRAY, L'ordre libertaire, La vie philosophique d'Albert Camus, Paris, Flammarion, 2012, pp. 24-25 et p. 30.
Enregistrer un commentaire