jeudi 29 novembre 2012

La Chine et le temps


"Les Chinois fêtent le printemps en plein hiver, au tout début du mois de février, quand la neige recouvre encore le sol. Non pas au moment tardif où les bourgeons éclatent, mais au moment initial où la sève commence à peine à remonter dans les racines. Rien ne se voit encore, mais quelque chose déjà s'engage, un processus s'amorce, dont le résultat apparaîtra plus tard. Si une transformation est "silencieuse", c'est qu'elle est à la fois globale et continue, donc ne se démarque pas, donc aussi qu'on ne la remarque pas. Je crois que nous ferions bien de méditer ces stratégies d'amorçage et de maturation, si nous voulons faire sortir les politiques démocratiques de la pression de l'urgence exercée par les sondages comme aussi des événements "sonores" que mettent en scène les médias. Ces événements ne sont en fait que l'effleurement sonore de transformations silencieuses."

François JULLIEN, Nous devons apprendre de la pensée chinoise des stratégiess d'amorce et de maturation in "Le Monde" daté du jeudi 29 novembre 2012.
Enregistrer un commentaire