mardi 26 août 2014

De la démocratie en Amérique (revisited)












"Avec le temps, les centres de réflexion suggéreront des visions plus élaborées, mais ne faciliteront pas pour autant le choix entre les opinions et les options proposées. C'est que l'adoption d'une stratégie dépend de l'opinion publique américaine, de groupes d'influences particulièrement actifs et organisés, de résistances rencontrées au Congrès... Les experts sont ainsi consultés en vue de résoudre des problèmes, non pour définir des objectifs compte tenu de leur connaissance du terrain. Et comme les décisions sont généralement prises en période de crise, il faut sans cesse modifier la stratégie, qui aurait dû être d'emblée mieux adaptée à l'objectif initialement poursuivi. Autre spécificité, les administrations sont jugées sur le degré d'énergie avec lequel le problème est abordé et sur la rapidité du résultat obtenu. Car souvent, l'impatience de l'opinion publique, des médias, le harcèlement de l'opposition empêchent, lorsqu'une ligne cohérente est définie, de poursuivre l'objectif durant le temps nécessaire."

Gérard CHALIAND avec la collaboration de Michel Jan, Vers un nouvel ordre du monde, Paris, Seuil, 2013, p. 72.

Enregistrer un commentaire