samedi 2 août 2014

Eloge de Kant















"Selon Kant, la vraie philosophie est engagée dans l'existence. Du personnage on s'est fait souvent une bien fausse image : n'aimant que les idées, célibataire endurci, plus ou moins maniaque, type de l'intellectuel abstrait sans contact avec les hommes. Kant et Hegel sont les deux grands exemples où s'identifient le philosophe et le professeur de philosophie. Mais ce n'est vrai que de Hegel, dont toute la passion est d'expliquer. Malgré les apparences, et pour employer un terme aujourd'hui galvaudé, Kant a été un existant. Rendre la philosophie à la totalité de la raison c'est la faire passer de la "science", qui ne relève que de l'entendement, à la "morale", où chez l'homme s'exprime le mieux la raison, c'est donc poser le problème de la destinée totale de l'homme, de son projet radical : non pas seulement le problème des intentions qu'il a, mais de l'Intention qu'il est. Car son Intention c'est la raison. Que ces deux  problèmes de la raison et de l'homme n'en fassent qu'un, Kant lui-même l'a déclaré. Dans sa Logique, il affirme que les trois questions qu'il a distinguées ne font qu'en expliciter une autre, plus fondamentale, qui commande et l'anthropologie et la philosophie : qu'est-ce que l'homme ? Le mot "homme" ici remplace le mot "raison". Depuis Kant le problème philosophique par excellence est devenu celui de la finitude."

Jean LACROIX, Kant et le kantisme, Paris, P.U.F, 1966, p. 11.
Enregistrer un commentaire