lundi 22 septembre 2014

L'avenir de l'humanité

-->  












"Beaucoup plus que n’eurent à le faire les hommes du XIX° siècle, nous nous voyons aujourd’hui dans l’obligation de nous interroger sur l’avenir de l’humanité, disons plus exactement sur la signification qu’il est ou non possible d’attacher à l’aventure humaine considérée dans son ensemble. Le retentissement de ce qui se passe en certains points névralgiques de l’écorce terrestre sur le destin de l’espèce tout entière ne peut plus être contesté que par ceux qui cherchent à s’aveugler volontairement. Certes, au moins depuis deux mille ans, il n’a pas manqué d’esprits réfléchis pour prendre à leur compte la phrase de Térence : « J’estime que rien d’humain ne saurait m’être étranger. » Mais cette assertion n’offrait qu’une signification morale et somme toute idéale. De nos jours elle doit être prise à la lettre, et elle porte sur notre destin tout entier, je veux dire sur le destin de chacun de nous. Chacun de nous est appelé à se rendre compte que sa vie personnelle peut être bouleversée de fond en comble à la suite d’événements qui se déroulent dans une partie du monde où il n’a jamais mis les pieds et dont il ne se forme peut-être que l’image la plus vague."

Gabriel MARCEL, L'homme problématique, Paris, Aubier-Montaigne, 1955, p. 170.