mardi 12 septembre 2017

"L'identité narrative" et la France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"L'identité d'un peuple n'est pas une substance immuable qui ne changerait pas avec le temps, mais on ne saurait faire valoir comme modèle a contrario un mouvement permanent et indéfini, sauf à épouser l'idée du monde comme chaos et abdiquer toute prétention à le rendre signifiant. L'idée d'"identité narrative" développée par Paul Ricoeur peut ouvrir d'autres perspectives en soulignant l'importance du récit qu'un pays se forge de sa propre histoire. Cette identité n'est pas celle d'une "structure fixe, mais bien celle mobile, révisable, d'une histoire racontée et mêlée à celle des autres cultures". Cette identité narrative ne signifie pas un multiculturalisme invertébré et soumis à une recomposition constante ; elle suppose une interprétation qui implique un choix, structure les événements, leur donne une signification et met en valeur des potentialités inexploitées du passé. La France et les pays démocratiques de l'Union européenne n'échappent pas aujourd'hui à cette nécessité."


Jean-Pierre LE GOFF, La gauche à l'agonie ? 1968-2017, Paris, Perrin, 2011, p. 303.

Enregistrer un commentaire