vendredi 20 avril 2018

A Boris Pasternak



"Moi qui ne serais rien sans le XIXe siècle russe, je retrouve en vous la Russie qui m'a nourri et fortifié. Il est faux de dire que les frontières n'existent pas. Elles existent, provisoirement. Mais en même temps qu'elles il existe une force de création et de vérité qui nous réunit tous, dans l'humilité et la fièrte en même temps. Je ne l'ai jamais mieux senti qu'en vous lisant et c'est pourquoi je voudrais vous dire ma gratitude et ma solidarité. Je fais des voeux chaleureux pour vous et les vôtres, pour votre oeuvre et pour votre grand pays."

Albert CAMUS, cité in Albert Camus René Char, Correspondance 1946-1959, Paris, Gallimard, 2017, p. 198 (Collection "Folio")
Enregistrer un commentaire